Blog

Les Contenants

Liste des ustensiles pour faire les couleurs

Dans le livre I Buoni colori di una volta de Sergio Paolo Diodato, l’auteur donne une liste d’ustensiles pour faire les couleurs. La voici :

  • un mortier de bronze avec son pilon pour écraser et triturer les couleurs minérales les plus dures
  • une pierre à broyer en porphyre avec sa molette pour moudre et pulvériser la couleur
  • un stylet de plomb à la pointe d’argent fixé à un manche en bois pour dessiner
  • une plume d’oiseau de différents calibres
  • un canivet
  • des pinceaux de divers tailles
  • une règle, une équerre et un compas
  • une dent de carnivore
  • des coquilles marines ou d’eau douce et une corne de boeuf utilisée comme récipient pour l’encre et les couleurs
  • une pointe ou un couteau avec une lame d’ivoire ou d’os (dent d’animal de grandeur différente). Sert à faire de l’or guilloché
  • un creuset ou un petit vase en terre cuite pour calciner et obtenir des couleurs alchimiques
Les Contenants

Les Récipients

Plusieurs réceptaires ont servi de sources pour dresser des inventaires de vaisseliers de peintres. Parmi les contenants listés, nous pouvons retenir ceux-là :

  • des oules en terre
  • des écuelles en terre
  • des pierres à broyer
  • des coquilles d’huître et de moule
  • des mortiers en métal, en pierre, en bois,
  • des marmites en terre
  • des patelles en terre
  • des godets en bois pour mettre les couleurs
  • des petits pots en terre pour mettre les couleurs
  • des coupes en terre pour mettre les couleurs,

Soit une dizaine de contenants en terre principalement.

Reste à faire correspondre à ces contenants, les matières premières à transformer en pigment puis en couleur.

Nous pouvons aussi ajouter à cette liste, les contenants suivants :

  • des coquemars
  • des jattes
  • des tasses
  • des terrines
  • des chauffe-plat
  • des couvre-feu

Voici l’un d’eux, le coquemar qui a progressivement remplacé l’oule.

Coquemar1-1 Récipient avec bord à lèvre évasée sans gorge interne, pas de col, une anse ronde, panse globulaire, fond plat. Datation - XVIe-XVIIe s. Lieu de découverte - Ly
Coquemar1-1 Récipient avec bord à lèvre évasée sans gorge interne, pas de col, une anse ronde, panse globulaire, fond plat. Datation – XVIe-XVIIe s. Lieu de découverte – Lyon Département – 69
Les Sources, Les Sources écrites

Les Sources

Sans recettes de couleurs, ce projet ne pourrait voir le jour. De ce fait, les sources exploitées sont les réceptaires, les livres de recettes. Il en existe sur la médecine, la teinture, la cuisine, … et ceux qui nous intéressent sont bien sur la couleur et les pigments. Ces traités sont à l’usage des praticiens. Ils permettent d’appréhender les tours de main des peintres qui préparaient leurs couleurs au sein de leurs ateliers. Une littérature s’est développée tout au long de l’époque médiévale, souvent en latin mais aussi en langues vernaculaires.

Voici >>une petite liste des traités techniques que nous utilisons.

mortier de bronze
Image publiée par Colette Déroche dans sa traduction d’Il Libro dell’Arte